[photo] séance de « ré-élastiquage »

A
©American Girl France

Le week-end dernier, Josefina a (enfin) reçu de nouveaux élastiques de jambes. Elle ne se sent plus de joie et est fière de vous montrer ses articulations bien toniques ! Zoey attend maintenant son tour. Quant à moi, je ne sens plus mes mains après cette opération qui s’est très bien déroulée. Je vous prépare d’ailleurs un petit reportage photo sur le sujet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

[review] Patron « Breezy Summer Top » – JenAshley Doll Designs

patron-breezy-summer-topréalisation : une tunique sans manche, froncée ou plissée.

marque : JenAshley Doll Designs chez Pixie Faire.

prix : 3,99$.

difficulté : assez facile.

temps passé : 2h environ.

fournitures utilisées : un coupon de cotonnade légère, 15 cm de velcro, du fil et une machine à coudre.

Je vous présente aujourd’hui l’un de mes patrons favoris. Je l’ai réalisé un nombre incalculable de fois pour habiller des poupées très différentes les unes des autres et en variant à volonté les textiles employés.

Aujourd’hui, je vais vous présenter les deux versions de ce top : avec des fronces et avec des plis. J’ai personnellement une nette préférence pour la version froncée, que je trouve plus simple à réaliser et plus jolie sur mes poupées, mais la version plissée est très sympa aussi et mérite d’être testée.

realisation-bst
Patron ©JenAshley Doll Designs – Réalisation et photo ©American Girl France

Dans tous les cas, une fois maîtrisé, ce patron est vraiment très simple et rapide à coudre, quelle que soit la version choisie. Les instructions sont claires et facile à suivre et le résultat parfaitement ajusté aux mensurations des poupées American Girl. Ce petit haut est devenu une base de la garde-robe de mes poupées. Je vous le présente ci-dessous, porté par Josefina.

Patron ©JenAshley Doll Designs - Réalisation et photo ©American Girl France
Patron ©JenAshley Doll Designs – Réalisation et photo ©American Girl France

En plus, il est personnalisable à souhait : modification de l’encolure pour la rendre un peu plus échancrée, allongement de la partie inférieure pour faire une robe… La seule limite est votre créativité. Il m’a personnellement servi de base pour créer des robes pour certaines poupées vintage de ma mère. Les petites filles, et les poupées, de cette époque étaient très, très court vêtues et ce patron s’avère parfait pour reproduire les mini-robes de l’époque.

NB : Les instructions du patron sont intégralement rédigées en anglais. Il est donc conseillé de maîtriser un minimum cette langue (ou au moins le vocabulaire de la couture) pour pouvoir l’utiliser dans de bonnes conditions

D’autres patrons : jeans, polo

Retrouver ce patron sur Pixie Faire

Rendez-vous sur Hellocoton !

[review] Patron « Polo Shirt » – dollduds

doll duds polo shirtréalisation : un polo style Lacoste

marque : dollduds sur Liberty Jane Patterns

prix : gratuit en s’abonnant à la newsletter

difficulté : intermédiaire

temps passé : 1h45 environ

fournitures utilisées : un polo bleu de récupération, 1 petit bouton, 15 cm de velcro, du fil et une machine à coudre.

Je continue mes aventures couturesques avec un autre basique de la garde-robe : le polo. C’est un vêtement que j’aime beaucoup car il est facile à porter et entretenir (pas de repassage en général), et existe souvent dans une multitude de couleurs. J’étais donc ravie de pouvoir réaliser un modèle miniature de ce vêtement pour mes poupées.

Pour ce modèle, j’ai choisi de travailler à partir d’un polo bleu acheté pour moins de 2€50 chez Zeeman. Ainsi, j’ai pu travailler sur de la vraie matière polo à tout petit prix, et en plus j’ai pu récupérer le col ainsi que les ourlets du polo original ce qui m’a fait gagner beaucoup de temps et m’assuré un fini plus net.

polo - realisation
Le polo en cours de réalisation. Photo © American Girl France

L’avantage de ce patron, c’est qu’il permet d’obtenir un résultat vraiment très sympa en peu de temps. Le polo obtenu est réaliste jusque dans les moindres détails et l’ouverture à velcro dans le dos permet d’habiller facilement la poupée. En plus, on peut varier les couleurs et les matières presque à l’infini ce qui permet d’obtenir des hauts très différents à partir d’un même modèle. Je pense que c’est un modèle que je referai souvent.

Le montage est très rapide comme je l’ai dit et ne présente pas grande difficulté, si ce n’est la construction de la fausse patte de boutonnage qui demande un peu de patience et de minutie pour un résultat nickel. Les nombreuses photos fournies sont vraiment utiles à cette étape-là.

Pour un peu plus de réalisme encore, j’aurais aimé avoir un petit motif à appliquer sur la poitrine, mais je n’avais rien d’approprié sous la main.

Place maintenant au résultat, porté par Josefina, avec un bermuda réalisé à partir du patron de la dernière fois :

Patron ©Liberty Jane Clothing - Réalisation et photo ©American Girl France
Patron ©dollduds – Réalisation et photo ©American Girl France

NB : Les instructions du patron sont intégralement rédigées en anglais. Il est donc conseillé de maîtriser un minimum cette langue (ou au moins le vocabulaire de la couture) pour pouvoir l’utiliser dans de bonnes conditions.

Retrouver ce patron sur Liberty Jane Patterns

D’autres patrons : jeans, top sans manches

Rendez-vous sur Hellocoton !

[tuto] Vive la rentrée ! – 2

En septembre, on a toujours besoin d’un tas de photos d’identité : pour l’école, la bibliothèque, les activités sportives, la carte de transport… Aussi, dans le cadre de cette série de tutos spéciale « rentrée des classes » il m’a semblé amusant de créer une planche de photos d’identité pour Lea, en utilisant tout simplement un appareil photo numérique et un logiciel de retouche gratuit et facile à utiliser.

Avant de commencer…

Pour pouvoir réaliser cette activité, il vous faut télécharger le logiciel PhotoFiltre. Il est totalement gratuit et légal. C’est grâce à ce logiciel que nous allons recadrer la photo de notre poupée et la transformer en une planche de photos d’identité.

Si vous avez l’habitude d’utiliser un autre logiciel pour ce genre de travaux, c’est très bien aussi ; pas besoin de télécharger PhotoFiltre. Vous devriez pouvoir san souci suivre les différentes étapes de ce tuto, en les adaptantà votre logiciel habituel.

Attention ! Si tu es mineur-e, demande à tes parents l’autorisation de télécharger ce logiciel.

La séance photo…

Pour avoir de jolies photos d’identité… il faut une jolie photo au départ. Cela peut sembler évident, mais prenez vraiment votre temps avant de vous précipiter sur votre ordinateur.

Pour commencer, habillez votre poupée avec une tenue adaptée. Par exemple, évitez les hauts trop clairs qui ne contrasteront pas assez avec le fond. Évitez aussi les tenues trop excentriques ou décontractées : sur une photo d’identité, on veut avant tout mettre le visage en valeur et surtout ces photos doivent pouvoir être présentées à des interlocuteurs très divers.

Par exemple, la robe brésilienne de Lea est très jolie, mais fait trop « vacances » à mon goût. J’ai donc choisi de l’habiller avec un polo bleu uni, à la coupe simple. Réfléchissez à la façon dont vous vous habilleriez pour faire de telles photos et n’hésitez pas à essayer diverses options avant de commencer à photographier votre poupée.

Placez ensuite la poupée devant un fond blanc ou clair : mur, feuille de papier… et prenez plusieurs photos, en pied et en portrait, afin d’avoir le choix du cliché final. Veillez seulement à bien laisser apparaître le fond tout autour de la poupée.

© American Girl France
Photo © American Girl France

La sélection et la retouche de la photo…

Chargez les photos sur votre ordinateur et visualisez les une par une afin de choisir celle qui vous semble la plus réussie pour notre projet. Lorsque cela est fait, lancez le logiciel PhotoFiltre et ouvrez la photo que retenue en cliquant sur le petit dossier jaune, en haut à gauche dans la barre d’outils.

Le cercle rouge t'indique où cliquer.
Le cercle rouge vous indique où cliquer.

Nous allons maintenant redimensionner notre photo et l’enregistrer avant de la recadrer. Pour ce faire, cliquez sur « image », puis « taille de l’image ». Une fenêtre s’ouvre dans laquelle vous pouvez modifier la taille de la photo en largeur et en hauteur.

Modifiez uniquement la hauteur, en la remplaçant par 1000. Vérifie que l’unité retenue est bien le pixel et que la case « conserver les proportions » est cochée. Vous pouvez alors cliquer sur « OK.

Les cadres rouges t'indiquent les zones qui nous intéressent à cette étape.
Les cadres rouges indiquent les zones qui nous intéressent à cette étape.

Maintenant, enregistrez votre travail (« fichier », « enregistrer sous ») sous un nouveau nom de fichier, « identité » par exemple. Ainsi, si vous faites une erreur quelque part dans la suite des étapes, vous pourrez toujours récupérer votre cliché de départ.

Maintenant, nous allons recadrer notre photo. Une photo d’identité est un plan très resserré autour du visage du sujet. Ici, il y a trop d’espace au-dessus de Lea et l’espace occupé par son buste doit également être réduit.

Pour cela, cliquez sur « Image », puis « recadrer ». Un cadre tout en pointillé apparaît alors sur le cliché. Il faut déplacer les limites de ce cadre autour du visage de la poupée jusqu’à obtenir le résultat souhaité.

Déplace les bords du cadre en pointillé jusqu'à ce que le résultat te convienne.
Déplacez les bords du cadre en pointillé jusqu’à ce que le résultat vous convienne.

Lorsque le nouveau cadrage vout plait, cliquez à nouveau sur « image », puis recadrer. Si le résultat vous convient, enregistrez votre travail en cliquant sur la petite disquette, en haut à gauche dans la barre d’outil. Sinon, utilisez la flèche rouge de la barre d’outils pour revenir en arrière et tester un nouveau recadrage. Cela demande parfois plusieurs essais avant d’obtenir le résultat voulu.

La création des photos d’identité…

Vous avez donc désormais la base à partir de laquelle créer une planche de photos d’identité. Il ne nous reste plus qu’à créer un cadre blanc autour de la photo et la dupliquer.

Cliquez sur « Image », puis « adapter l’image ». Modifiez la hauteur uniquement, en inscrivant 400 dans la case correspondante. Sauvegardez votre travail.

Le cadre rouge t'indique où inscrire 400. Ne touche pas à la largeur.
Le cadre rouge indique où inscrire 400. Ne touchez pas à la largeur.

Nous allons maintenant créer un cadre blanc tout autour de la photo. Pour cela, cliquez sur « Image », puis « encadrement extérieur ». Fixez la largeur à 10 et vérifiez que la couleur sélectionnée est bien le blanc puis cliquez sur OK. Sauvegardez votre travail.

Voici la fenêtre te permettant de créer un cadre tout autour de ta photo.
Voici la fenêtre permettant de créer un cadre tout autour de la photo.

Sélectionnez la photo en cliquer sur « sélection » puis « tout sélectionner » dans la barre d’outils. Cliquez sur le menu « édition » puis « utiliser comme motif ».

Cliquez ensuite sur « image », puis « taille de la zone de travail ». Changez la largeur sur 400 et la hauteur sur 200. Vérifiez que l’unité est bien le %. Cliquez sur OK puis sauvegardez votre travail.

Modifie les données à l'intérieur du cadre rouge.
Modifiez uniquement les données à l’intérieur du cadre rouge.

Cliquez de nouveau sur « édition » puis « remplir avec le motif ». Vous obtenez normalement une planche de 8 photos d’identité.

Il ne reste plus qu’une toute petite étape. Cliquez sur « image » puis « encadrement extérieur » et créez une bordure blanche de largeur 10.

Reproduis le contenu du cadre rouge.
Reproduisez le contenu du cadre rouge.

Enregistrez une dernière fois votre travail. Et voilà ! Vous avez maintenant une véritable planche de photos d’identité pour votre poupée !

Lea est fière de ses nouvelles photos d'identité ! © American Girl France
Lea est fière de ses nouvelles photos d’identité ! Photo © American Girl France

Vous pouvez utiliser ces photos sur votre blog ou pour pour tout un tas de projets numériques. Vous pouvez aussi les imprimer sur du papier photo et les découper. N’hésitez pas à me montrer vos photos !

Source : ce tuto légèrement modifié par mes soins.

Rendez-vous sur Hellocoton !

[tuto] Vive la rentrée ! – 1

Lorsque j’étais plus jeune, j’adorais la période de la rentrée scolaire : aller chez le coiffeur, acheter les fournitures, recouvrir les livres, choisir une tenue pour le jour J (et réaliser que l’on a bien grandi pendant l’été), faire des photos d’identité… Toutes ces activités constituaient un véritable rituel que je retrouvais chaque année avec bonheur.

En cette fin d’été, j’ai eu envie de m’inspirer de ces diverses activités pour compiler une série d’articles à bases de tutos simples et de liens amusants sur le thème de la rentrée. Ainsi, avec nos poupées nous pourrons reprendre en douceur le chemin de l’école ou du travail.

Commençons tout de suite en réalisant des pochettes cartonnées pour l’école dont la taille est adaptée à une poupée 18″.

Pour cela, vous aurez besoin du matériel suivant:

1 règle, 1 paire de ciseaux, 1 crayon à papier

1 feuille de papier brouillon

Du carton léger dans divers coloris (vous pouvez recycler d’anciennes chemises cartonnées, utiliser du papier à scrapbooking…)

de la colle et des trombones ou de petites pinces

de la déco : feutres, masking tape, autocollants, étiquettes…

La préparation du patron…

© American Girl France
© American Girl France

Nous allons d’abord devoir réaliser un patron sur une feuille de papier brouillon. Pour cela reproduisez soigneusement le modèle en photo à l’aide d’une règle et d’une équerre. Lorsque cela est fait, vous pouvez découper le patron obtenu en suivant les lignes noires. Les lignes roses indiquent l’emplacement des futurs plis. Il ne faut surtout pas les découper.

★ Astuce : Si vous trouvez le dessin du patron un peu trop compliqué à reproduire, le blog « American Girl Ideas » un patron déjà tout tracé à imprimer.

La réalisation des pochettes…

pochettes decoupees
© American Girl France

Placez maintenant le patron sur le carton de votre choix et suivez-en minutieusement le contour avec un crayon. Découpez la forme obtenue et répètez cette étape autant de fois que vous le souhaitez en variant les couleurs et/ou motifs.

© American Girl France
© American Girl France

Repèrez ensuite l’emplacement des plis sur le patron et marquez tous ces plis vers l’intérieur sur les cartons découpés. Travaillez lentement pour avoir des plis bien nets.

© American Girl France
© American Girl France

Vous allez maintenant pouvoir former les rabats de chaque pochette. Pour cela encollez la petite languette latérale (l’ovale blanc vous indique ou appliquer la colle) et repliez-là vers l’intérieur. Répètez de l’autre côté et sur chacune des pochettes.

© American Girl France
© American Girl France

Maintenez le tout en place avec un trombone ou une petite pince le temps que la colle sèche. Lorsque c’est le cas, vous pouvez retirer les pinces ou trombones : la pochette est terminée !

La décoration des pochettes…

pochettes terminees
© American Girl France

Comme des pochettes unies c’est un peu « tristounet », nous allons maintenant les décorer. Pour cela, laissez filer votre imagination et utilisez les matériaux à votre disposition pour personnaliser chaque pochette. Vous pouvez inscrire le nom des matières et/ ou celui de votre poupée, coller des images évoquant chaque matière…

Pour les étiquettes, j’ai utilisé de mini post-it de la marque Toga, divers coloris de washi tape et des autocollants provenant d’un carnet sur le thème de la rentrée scolaire. Ce sont des fournitures que j’avais en stock. Je n’ai rien acheté pour la réalisation de ce tuto. Je suis sûre qu’en fouillant ben vous trouverez également chez vous tout ce dont vous avez besoin.

© American Girl France
© American Girl France

Et voilà, vos pochettes sont prêtes et personnalisées ! Il ne reste plus qu’à les garnir de feuilles découpées au bon format et Madmoiselle poupée peut commencer à remplir son cartable !

Vous pouvez même vous amuser à créer de petits exercices d’écriture, de calcul, de biologie… à glisser dans les pochettes appropriées.

J’espère que cette activité vous a plu et si vous la réalisez, je serais ravie de voir des photos du résultat !

Rendez-vous sur Hellocoton !

[review] Patron « Liberty Jane Jeans » – Liberty Jane Clothing

Liberty Jane - Bootcut jeansréalisation : une paire de jeans (coupe bootcut) ou un bermuda.

marque : Liberty Jane Clothing sur Pixie Faire

prix : 4$99

difficulté : assez facile

temps passé : 4h30 environ

fournitures utilisées : un jeans de récupération, 1 bouton de jean à fixer au marteau, du fil et une machine à coudre.

Le net regorge de tutos et patrons pour réaliser toutes sortes de vêtements de poupée et ça c’est chouette lorsqu’on aime coudre et bricoler. Je pense donc vous proposer assez régulièrement mon avis sur des patrons que j’ai testés. Tout particulièrement, les patrons du site Pixie Faire, qui propose chaque vendredi un patron gratuit aux abonné-e-s de sa newsletter.

On commence dès cette semaine avec un patron de jeans, car qui n’a pas besoin d’une bonne paire de jeans dans sa garde-robe ? Pour moi, c’est vraiment un basique indispensable et il m’a donc semble tout naturel de choisir ce patron comme sujet de ma première réalisation pour mes poupées « American Girl ».

Quelques étapes du montage...
Quelques étapes du montage… Photo © American Girl France

J’ai vraiment adoré travailler avec ce patron, car les explications sont très claires et accompagnées de nombreuses photos couleur. Je l’ai d’ailleurs tellement apprécié que je l’ai réutilisé plusieurs fois en variant les tissus employés. Dans tous les cas, je vous conseille de choisir des toiles assez fines qui seront beaucoup plus simples à travailler.

Je me suis vraiment sentie guidée à chaque étape de la réalisation. J’ai d’ailleurs respecté le patron à la lettre. J’ai simplement ajouté un véritable bouton de jean à l’avant, pour un petit côté encore plus réaliste mais c’est tout à fait optionnel.

Je n’ai noté aucune difficulté technique particulière, si ce n’est la maîtrise du fil à coudre « spécial jeans » pour les surpiqûres décoratives qui m’a posé quelques problèmes au départ. Mais une fois ce petit souci réglé grâce aux bons conseils de ma mercière, tout s’est très bien passé. En revanche, la première fois, j’y ai passé plus de 4 heures au total ; c’est donc un projet assez long. Cela étant dit, je ne suis pas une couturière très rapide ( Cousu Main, ça n’est pas encore pour moi !) et j’ai mis beaucoup moins de temps les fois suivantes.

Le détail vraiment sympa de ce patron, c’est qu’il comprend de vraies poches, à l’avant comme à l’arrière. Cela prend un poil plus de temps au montage mais le résultat en vaut la peine.

Place maintenant au résultat, porté par Josefina :

josefina_bootcut jeans
Patron ©Liberty Jane Clothing – Réalisation et photo ©American Girl France

Ce qui est sympa avec ce patron, c’est qu’il peut servir de base pour toutes sortes de pantalons et de bermudas. Il suffit de varier matières et longueurs à l’infini. Pour moi, c’est vraiment un essentiel pour celui ou celle qui veut coudre des vêtements de poupée.

Patron ©Liberty Jane Clothing - Réalisation et photo ©American Girl France
Patron ©Liberty Jane Clothing – Réalisation et photo ©American Girl France

NB : Les instructions du patron sont intégralement rédigées en anglais. Il est donc conseillé de maîtriser un minimum cette langue (ou au moins le vocabulaire de la couture) pour pouvoir l’utiliser dans de bonnes conditions.

Retrouver ce patron sur Pixie Faire

D’autres patrons : polo, top sans manches

Rendez-vous sur Hellocoton !

[tuto] Personnaliser un lit « Duktig » (Ikea) – 3

L’étape du jour ne vous occupera sans doute pas très longtemps car nous allons simplement assembler le lit. C’est pourquoi, je vous propose une petite activité supplémentaire mais facultative en fin d’article.

Pour aujourd’hui, vous avez simplement besoin :

  • des pièces du lit que peintes hier,
  • de la petite pochette d’outils fournie dans le carton,
  • en option : de pochoirs, de peinture contrastée et d’une brosse à pochoir.

Avant de commencer…

Normalement, la peinture a bien eu le temps de sécher et vous ne risquez plus de vous tacher. Cependant, personnellement, j’aime bien enfiler ma tenue « de bricolage » pour ne prendre aucun risque. Dans tous les cas, une fois de plus, lavez-vous bien les mains avant de commencer.

Avant de vous lancer dans le montage du lit à proprement parler, je vous conseille de bien lire ce tuto en entier plusieurs fois tout en regardant la fiche d’assemblage fournie dans le carton. Ainsi, vous aurez un bonne idée générale de ce qu’il faut faire. C’est un peu comme lorsque l’on lit une recette de cuisine en entier avant de commencer, pour être certain d’avoir bien compris toutes les étapes et d’avoir tous les ingrédients nécessaires à portée de main au bon moment.

Vous pouvez maintenant étaler toutes les pièces du lit dans le même sens, par exemple, avec les barres de soutien pour le sommier vers le haut, et ouvrir la pochette d’outils, en faisant bien attention de ne perdre aucun élément. Vous devez avoir à portée de main : 4 petites pièces de bois rayées que l’on appelle des « tourillons », 4 longues vis en métal et 1 drôle de petit objet coudé, en métal lui aussi : c’est l’outil qui vous permettra de fixer les vis dans leurs emplacements.

La préparation des montants du lit…

Pour commencer, prenez les deux grandes barres qui deviendront les montants du lit. Vous pouvez voir qu’elles sont percées de deux trous à chaque extrémité. Nous allons y insérer les tourillons.

Pour savoir dans quel trou s’insère chaque tourillon, observez bien leur position : de chaque côté du montant, un trou est parfaitement centré, le second, légèrement plus grand, est décalé vers une extrémité. C’est ce second trou qui doit recevoir le tourillon. Il s’agit en outre de l’extrémité inférieure du montant. Cette dernière information vous sera utile pour la suite.

Un tourillon inséré dans on emplacement, au plus près du bord inférieur du montant.
Un tourillon inséré dans son emplacement, au plus près du bord inférieur du montant. Photo © American Girl France

Vous pouvez maintenant insérer un tourillon à chaque extrémité, en faisant bien attention à choisir le bon trou à chaque fois. Enfoncez bien le tourillon jusqu’à ce qu’il bute contre le fond du trou. Un moitié, environ, du tourillon doit dépasser à l’extérieur, mais pas plus. Il faut parfois « forcer » un peu.

Avant de passer à la suite, je vous conseille de placer les deux montants exactement comme sur cette photo et de vérifier que vous obtenez bien exactement le même résultat que moi.

Voici ce que tu dois obtenir : un tourillon à chaque extrémité, en position basse.
Voici ce que vous devez obtenir : un tourillon à chaque extrémité, en position basse. Photo © American Girl France

L’assemblage final…

Nous allons maintenant assembler toutes les pièces du lit. Ca n’est pas compliqué, mais il faut faire attention à bien positionner les montants dans le bon sens, pour ne pas avoir à tout démonter et remonter par la suite (je parle d’expérience…) !

Prenez dans une main l’une des pièces constituant le pied ou la tête du lit (elles sont identiques) : vous pouvez remarquer que chaque pied est percé de deux trous : l’un visible uniquement sur une face (il s’agit de la face intérieure) et l’autre traversant le pied de part en part.

Les montants sont insérés dans la tête du lit, au moyen des tourillons. Les trous supérieurs sont libres. Les supports de sommier sont vers l'intérieur.
Les montants sont insérés dans la tête du lit, au moyen des tourillons. Les trous supérieurs sont libres. Photo © American Girl France

Il faut maintenant assembler un premier montant avec le pied (ou la tête) du lit, au moyen du tourillon qui dépasse. Choisissez le trou qui apparaît uniquement sur une face. Faites attention à bien insérer le montant dans le bon sens : tous les supports de sommier doivent être orientés vers l’intérieur.

Insèrez de la même façon le second montant, puis la tête (ou le pied du lit) sur les deux montants. Vérifiez que vous obtenez bien le même résultat que moi sur la photo ci-dessus, avant d’enfoncer complètement les montants dans le pied et la tête du lit.

Le lit assemblé, avant vissage. Tous les supports de sommier sont tournés vers l'intérieur. C'est très important.
Le lit assemblé, avant vissage. Tous les supports de sommier sont tournés vers l’intérieur. C’est très important. Photo © American Girl France

Lorsque tout est bien en place, vous devez obtenir le même résultat que sur la photo ci-dessus. Le plus important est de bien placer les supports de sommier vers l’intérieur. Si ce n’est pas le cas, démontez et recommencez. Tant que les vis ne sont pas fixées, cela ne vous prendra que quelques instants. L’ensemble n’est pas assez solide pour y faire dormir une poupée mais devrait suffisamment bien tenir pour vous permettre de procéder à la suite de l’assemblage sans difficulté.

La fixation au moyen des vis…

Si vous êtes sûr-e-s que le lit est correctement assemblé, vous pouvez maintenant prendre les vis et le petit outil coudé pour fixer définitivement les diverses pièces du lit. Cette étape est encore une fois très simple mais demande un peu de force.

Prenez une vis, insèrez là dans un des trous de la tête ou du pied du lit en la maintenant d’une main. De l’autre main, prenez l’outil coudé et insèrez une de ses extrémités dans la tête de la vis.

Une première vis en cours de vissage, avec la manivelle correctement insérée.
Une première vis en cours de vissage, avec la manivelle correctement insérée. Photo © American Girl France

Tournez ensuite cette petite manivelle dans le sens des aiguilles d’une montre, jusqu’à ce que la vis soit complètement rentrée. Seule sa tête doit affleurer le long du bois de lit lorsque tu vous avez terminé. Cela force un peu au bout d’un moment, c’est normal. C’est à ce moment-là qu’un-e costaud-e peut être utile pour vous aider à donner les derniers tours de vis si vous n’y arrivez pas seul-e. Recommencez de la même façon pour les 3 autres vis, et voilà !

Les vis, correctement enfoncées, ne dépassent pratiquement pas du bois de lit.
Les vis, correctement enfoncées, ne dépassent pratiquement pas du bois de lit. Photo © American Girl France

Le lit est terminé. Enfin, presque ! Il n’ y a plus qu’à aller chercher la grande planche  fine fournie dans le carton et à l’installer dans le lit, en la faisant reposer sur les supports. Il s’agit du sommier qui soutiendra le corps de la poupée lorsqu’elle s’allongera.

Le sommier mis en place, nous avons presque terminé notre travail !
Le sommier mis en place, nous avons presque terminé notre travail ! Photo © American Girl France

Vous pouvez maintenant installer le lit où vous le souhaitez et ajouter la literie du kit. Mademoiselle poupée dormira confortablement ce soir.

Le lit est prêt à recevoir son occupante !
Le lit est prêt à recevoir son occupante ! Photo © American Girl France

Pour aller plus loin…

Vous pouvez personnaliser encore plus ce lit miniature en utilisant des pochoirs et de la peinture contrastée par rapport à votre fond. Vous pouvez procéder avant ou après le montage, comme vous préférez. Dans tous les cas, enfilez de vieux vêtements et attendez que le décor soit bien sec avant d’installer la literie.

Placez le pochoir à l’emplacement de votre choix et tamponnez la peinture en faisant bien attention de ne pas déplacer le pochoir. Lorsque vous avez bien rempli tout le motif, attendez quelques secondes et retirez délicatement le pochoir en le soulevant, sans le faire glisser. Vous pouvez retrouver cette technique en vidéo sur ce site par exemple.

Pour débuter, privilégiez des motifs simples, comme des pois. Il y a un exemple très sympa sur ce blog. Le texte est en anglais, mais les images se suffisent à elles-même.

Bon bricolage, et n’hésitez pas à partager des photos de votre réalisation ! Si une étape de ce tuto n’est pas clair, posez moi votre question en commentaire et j’essaierai de vous réexpliquer différemment.

Toutes les étapes du tuto : préparation du support, peinture des différentes pièces.

Rendez-vous sur Hellocoton !

[tuto] Personnaliser un lit « Duktig » (Ikea) – 2

Il est temps de poursuivre la personnalisation de notre lit de poupée « Duktig ». La sous-couche appliquée hier a séché tranquillement toute la nuit, nous allons pouvoir passer à la peinture de décoration.

Aujourd’hui, il faut :

  • les différentes pièces du lit, poncées et sous-couchées.
  • du papier de verre fin et 1 chiffon.
  • 1 petit pot de peinture acrylique de la couleur de votre choix et 1 pinceau. Un reste de peinture ayant servi à un autre projet peut faire l’affaire. Sinon, vous pouvez acheter en magasin de loisirs créatifs un tube de peinture acrylique pour moins de 5€ les 100 mL (par exemple : « Pébéo Studio »). Vous aurez alors besoin d’un vieux récipient en verre ou en plastique (pot de yaourt, par exemple) qui servira de palette.

Avant de commencer…

Tout comme hier, lavez-vous les mains et enfilez de vieux vêtements : la peinture acrylique tâche les vêtements et part très difficilement au lavage. Préparez tout le matériel dont vous aurez besoin pour éviter frustration et arrêts inutiles.

Peinture Pébéo Studio numéro 61 : "terre verte" et pot de mascarpone (lavé !) en guise de palette. Le couvercle permet d'éviter à la peinture de sécher entre deux applications.
Peinture Pébéo Studio numéro 61 : « terre verte » et pot de mascarpone (lavé !) en guise de palette. Le couvercle permet d’éviter à la peinture de sécher entre deux couches. Photo © American Girl France

Inspectez minutieusement chaque pièce du lit que vous avez préparée hier. Si vous repérez un endroit ou le carton sur lequel elle a séché à accroché, ou bien un endroit où la peinture a coulé et formé un « pâté », poncez très délicatement la pièce au papier de verre, avant de l’essuyer avec votre chiffon pour rendre la surface à nouveau bien lisse.

Là encore, c’est un peu fastidieux, mais le résultat sera tellement plus joli et soigné si vous prenez le temps de suivre cette étape. Lorsque vous êtes satisfait-e-s de chaque pièce du lit, vous pouvez lancer dans la peinture.

La peinture…

Hier, en passant la sous-couche, vous avez appris à appliquer la peinture bien régulièrement, en gestes souples. Aujourd’hui, c’est exactement la même chose mais avec une peinture de couleur. J’ai personnellement choisi un vert rappelant celui du lit de Josefina, puisque c’est à elle que ce lit est destiné, mais n’importe quelle couleur fera l’affaire. Choisissez en fonction de ce que vous avez déjà chez vous et de vos goûts.

Posez les pièces bien à plat, mélangez la peinture pour l’unifier et peignez toutes les facettes visibles. Si vous trouvez la peinture trop épaisse et difficile à appliquer, vous pouvez mouiller légèrement votre pinceau avant de le passer dans la peinture. Il devrait ensuite glisser plus facilement. Attention, ce conseil n’est valable que pour les peintures à base d’eau. Si vous utilisez de la peinture à l’huile, choisissez un diluant adapté (indiqué sur le pot).

Laissez sécher le temps indiqué sur le pot sous la mention « sec au toucher », puis retournez les pièces et peignez l’autre face. Dans l’intervalle, nettoyez bien votre pinceau afin qu’il ne sèche pas.

Une première couche insuffisante, mais ça n'est pas grave.
Une première couche insuffisante, mais ça n’est pas grave. Photo © American Girl France

A priori, cette première couche de peinture n’est pas suffisamment couvrante, sauf si tu vous utilisez un reste de peinture « monocouche ». C’est tout à fait normal. Il suffit d’appliquer une seconde couche de peinture sur chaque face, exactement comme vous avez procédé pour la première couche, en respectant bien les temps de séchage. Il faut être particulièrement soigneux-se avec cette couche puisqu’elle va donner à votre lit son aspect final. Travaillez bien régulièrement, toujours dans le même sens et en faisant attention de n’oublier aucun recoin.

Après la deuxième couche, le résultat est parfaitement opaque et unifié.
Après la deuxième couche, le résultat est parfaitement opaque et unifié. Photo © American Girl France

Prenez garde à ne pas remplir les trous de montage avec la peinture. Si cela arrive malgré tout, vous pouvez facilement les nettoyer tant que la peinture est fraîche, en utilisant un pic à brochette en guise de goupillon.

Lorsque l’ensemble est sec au toucher, vérifiez que quelques derniers raccords de peinture ne sont pas nécessaires ici et là, puis laissez sécher le tout jusqu’à demain. Nous pourrons alors monter le lit ensemble.

Toutes les étapes du tuto : préparation du support, assemblage du lit.

Rendez-vous sur Hellocoton !

[tuto] Personnaliser un lit « Duktig » (Ikea) – 1

Commençons dès à présent la personnalisation de notre lit de poupée. Ce tuto va s’étaler sur plusieurs jours, au fil des étapes de sa réalisation. C’est un projet idéal pour les vacances car si ses différentes étapes sont relativement simples, elles nécessitent d’avoir du temps devant soi. D’autre part, si vous avez la possibilité de travailler en extérieur (dans le jardin ou sur le balcon, par exemple), c’est mieux.

Le lit « Duktig » est vendu « brut ». Ca n’est ni très joli ni très original. Nous allons donc le peindre pour le personnaliser mais aussi le protéger. Cependant, avant de pouvoir se lancer dans la peinture de décoration, plusieurs étapes de préparation sont nécessaires. Elles peuvent sembler fastidieuses, mais c’est tout le soin que vous leur apporterez qui vous permettra d’obtenir un joli résultat.

Pour l’étape du jour, il faut :

  • 1 lit de poupée « Duktig » de chez Ikea (15€). A vous faire offrir ou à acheter avec vos économies.
  • du papier de verre fin et 1 chiffon.
  • 1 reste de peinture acrylique blanche et 1 pinceau.

Avant de commencer…

Enfilez de vieux vêtements qui ne craignent ni les taches ni la poussière et lavez-vous soigneusement les mains. Vous pouvez maintenant ouvrir le carton et découvrir les différents éléments. Mettez précieusement de côté le petit sachet contenant les accessoires de montage et celui contenant la literie ainsi que la fine planche qui servira de sommier à la poupée. Conservez également la boîte en carton : elle servira de plan de travail pour les différentes étapes. Aujourd’hui, vous n’aurez besoin que des 4 éléments principaux du lit : le pied, la tête et les deux montants latéraux.

Première étape…

Il faut tout d’abord poncer légèrement l’ensemble des pièces avec du papier de verre fin. Cela va enlever la fine couche d’apprêt qui recouvre le bois et uniformiser les surfaces à peindre. Ainsi la peinture adhérera beaucoup mieux et sans démarcations.

Ponce soigneusement chaque pièce, en suivant le sens du bois.
Poncez soigneusement chaque pièce, en suivant le sens du bois. Photo © American Girl France

Prenez votre temps pour passer soigneusement partout, fermement mais sans forcer et sans précipitation, toujours dans le sens du bois. Cela va soulever une fine poussière que vous essuierez bien avec un chiffon lorsque vous aurez poncé toutes les pièces. Lorsque vous aurez terminé, je vous conseille fortement de retourner vous laver les mains.

Où l'on voit la différence entre une pièce poncée (en haut) et une pièce juste sortie du carton (en bas).
Où l’on voit la différence entre une pièce poncée (en haut) et une pièce juste sortie du carton (en bas). Photo © American Girl France

Seconde étape…

Il faut maintenant appliquer une fine sous-couche de peinture blanche sur toutes les pièces pour terminer de les préparer à recevoir la peinture de décoration. Pour cela, j’ai utilisé un reste de peinture murale qui traînait à la cave. Il y en a aussi sûrement chez vous, sinon le premier prix (~3€ le pot) fait parfaitement l’affaire. Travaillez de préférence le matin ou le soir, lorsqu’il fait un peu plus frais. En effet, la peinture n’aime pas trop les grosses chaleurs. Après avoir ouvert le pot, mélangez bien la peinture avec un ustensile jetable (un pic à brochette par exemple) pour obtenir une consistance homogène.

Où l'on voit bien la différence entre surfaces peintes et surfaces brutes, même si la peinture n'est pas très couvrante.
Où l’on voit bien la différence entre surfaces peintes et surfaces brutes, même si la peinture n’est pas très couvrante. Photo © American Girl France

Posez les différentes pièces du lit bien à plat sur leur carton d’emballage et peignez les différentes faces qui vous sont accessibles. Prenez garde à ne pas boucher les trous qui apparaissent sur la face intérieure. Laissez sécher au minimum le temps indiqué sous la mention « sec au toucher » sur le pot de peinture (pour moi : 3h). Lavez soigneusement votre pinceau, sinon il durcirait et deviendrait inutilisable. Si vous utilisez un peinture acrylique, de l’eau suffit. Vérifiez ce qui est indiqué sur le pot.

Retournez ensuite les différentes pièces et peignez les faces qui apparaissent désormais. Cette couche est simplement là pour uniformiser le support et vous apprendre à appliquer la peinture avec régularité et précision. Ainsi, ça n’est pas grave si cette couche n’est pas assez couvrante et que l’on aperçoit encore la couleur d’origine du lit sous la peinture blanche. Il faut juste prendre garde à ce qu’elle soit bien uniforme.

Il ne vous reste plus alors qu’à attendre le séchage complet des différentes pièces, en fonction des instructions que vous trouverez là encore sur le pot de peinture (pour moi : 12h).

Les diverses pièces sont peintes et sèchent tranquillement. Le pinceau, lavé, sèche également pour pouvoir être réutilisé.
Les diverses pièces sont peintes et sèchent tranquillement. Le pinceau, lavé, sèche également pour pouvoir être réutilisé. Photo © American Girl France

C’est tout pour aujourd’hui ! Rendez-vous demain pour la prochaine étape ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser. Je ferai tout mon possible pour vous répondre. Et si vous vous lancez dans ce projet, je serais ravie de découvrir des photos de votre avancée 🙂

Toutes les étapes du tuto : peinture des différentes pièces, assemblage du lit.

Rendez-vous sur Hellocoton !