[review] Samantha : An American Girl Holiday – 2004

samantha american girl hollidayTitre original : Samantha : An American Girl Holiday.

Titre français : 

Date de sortie : 23 novembre 2004.

Prix : 14,95$.

Durée : 86 minutes.

Réalisateur : Nadia Tass.

Scénariste : Valerie Tripp.

Distribution : AnnaSophia Robb (Samantha Parkington), Kelsey Lewis (Nellie O’Malley), Olivia Ballantyne (Jenny O’Malley), Hannah Endicott-Douglas (Bridget O’Malley), Jordan Bridges (Oncle Gardner), Rebecca Mader (Tante Cornelia), Mia Farrow (Grandmary Edwards), Michael Kanev (Eddie Ryland), Kenner Ames (M. O’Malley), Sharie Guthrie (l’institutrice), Stewart Arnott (le médecin) .

Synopsis : Jeune orpheline, Samantha a été recueillie par sa riche grand-mère qui vit à la campagne près de New-York. Les distractions ne sont pas très nombreuses pour Samantha dont le seul voisin est un jeune garçon fort méchant qui prend un malin plaisir à tourmenter les autres enfants. Mais un jour, un père veuf et ses trois filles entrent au service de la famille voisine. Samantha se lie aussitôt d’amitié avec Nellie et ses 3 soeurs. Mais elle doit bientôt partir vivre à New-York avec son oncle et sa jeune épouse. Lorsque le père de Nellie décède, les trois fillettes sont envoyées dans un orphelinat aux apparences bien trompeuses. Samantha réussira-t-elle à sauver ses amies ?

slide3-021215

Ce tout premier film proposé par « American Girl » et sorti en 2004 met à l’honneur un personnage historique : Samantha Parkington, fillette du début du XXème siècle. Son atmosphère est donc bien différente de celle des précédents films que j’ai eu l’occasion de chroniquer sur ce blog, mais je n’ai pas été déçue, bien au contraire !

En fait, j’ai tellement aimé ce film qu’il s’agit pour le moment de mon préféré de la série. Il faut dire que j’ai toujours eu un faible marqué pour les fictions historiques et les téléfilms de Noël américains. Ici les deux ingrédients sont réunis et j’ai été totalement conquise.

Pourtant, l’histoire y est sans grande surprise, mais les bons sentiments, la neige qui tombe, les costumes et les décors me font toujours rêver et me plongent sans peine dans l’ambiance de Noël. Plus jeune, la diffusion quotidienne de ce genre de téléfilms était l’un de mes éléments préférés des vacances de Noël et j’y suis toujours sensible.

Et outre, j’ai eu une très bonne surprise : Samantha s’est révélée être un personnage beaucoup plus agréable en « chair et en os » que dans la description que j’avais pu lire de son caractère, ici et là. Alors certes, elle est parfois un peu désobéissante mais c’est toujours dans l’intention de faire le bien et elle ne se montre jamais effrontée ou impolie. Je serais curieuse de lire les romans écrits à son sujet, maintenant. Et puis, il faut vraiment que je me décide à confectionner sa garde-robe d’après les patrons originaux.

Lorsque Pleasant Rowland a créé cette gamme de poupées historiques, elle souhaitait faire découvrir l’histoire des Etats-Unis aux fillettes et je trouve que le film a bien compris cet objectif. Au travers de l’histoire de Samantha et Nellie, nous découvrons l’émergence d’un mouvement militant pour l’émancipation des femmes (à travers le droit de vote, en autres très nombreuses choses), le travail des enfants dans les manufactures, les clivages entre classes sociales, les conditions de vie dans les orphelinats… Alors bien sûr, certains points sont assez peu réalistes et le film se termine comme un véritable conte de fées, mais il ne faut pas oublier que c’est un conte de Noël.

Le film est également là pour renforcer le patriotisme des jeunes spectateurs et spectatrices. Le discours de Samantha sur la bonté et la gentillesse naturelles des Américains, leur position de leader dans le domaine de l’innovation technique… est un véritable discours de propagande qui m’a fait sourire même si j’aime beaucoup l’idée d’apprendre aux enfants à être fiers de leur pays et à lui faire honneur. En tous cas, en entendant Samantha, j’ai immédiatement pensé au générique de Tom Sawyer « Tom Sawyer, c’est l’Amérique : le symbole de la liberté […] Il n’a peur de rien, c’est un Américain ! » (est-ce que ce dessin-animé est encore diffusé ? Je sens que je vais passer pour une ancêtre avec cette référence !).

Bref, gros coup de cœur pour ce téléfilm de Noël qui m’a replongée en enfance. Samantha est vraiment un personnage que je souhaite connaître davantage et j’ai hâte de regarder les derniers films « American Girl » qu’il me reste à découvrir !

Les autres films : Felicity, MollyKit, Chrissa, McKenna, Saige, Isabelle, Grace, Lea.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Un p'tit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s