[fiche] Une (brève) histoire des poupées « American Girl » – Partie 2

Aujourd’hui, il est grand temps de vous raconter la suite de l’histoire des poupées « American Girl ». Le mois dernier, nous avons vu les événements marquants des années 1980 et 1990, de la naissance de ces poupées jusqu’au rachat de la société par Mattel. Aujourd’hui, intéressons-nous à deux décennies plus proches de nous…

Les années 2000…

Deux ans après avoir vendu sa société à Mattel, Pleasant Rowland se retire totalement de la direction du groupe qui sera officiellement renommé « American Girl » en 2004. En 2000, est également lancée une nouvelle gamme : les « miniatures American Girl » (American Girl Mini’s en version originale). Il s’agit de vitrines miniatures (comme leur nom l’indique)  représentant des chambres de poupée aux styles très variés que l’on pouvait acheter complètes ou à composer soi-même à partir de kits d’accessoires.

La décennie 2000 est globalement riche en créations et changements avec tout d’abord le lancement des éphémères poupées de la collection « Fille de l’année » (Girl of the Year en version originale). La première poupée de cette série sort à l’été 2001 et est commercialisée jusqu’en 2002. Elle s’appelle Lindsey Bergman. La poupée suivante sort en 2003 et dès 2005, une nouvelle poupée voit le jour tous les ans. Cette série existe encore aujourd’hui et ce blog te présentera individuellement chacune de ces poupées. En attendant, tu peux déjà retrouver leur liste en cliquant ici.

Les années 2000 voient aussi bien entendu arriver de nouveaux personnages historiques, puisque ces poupées sont à l’origine de la création de la marque:

  • en 2000, Kit Kittredge représentant la période de la Grande Dépression et plus particulièrement l’année 1934 est créée. Sa meilleure amie Ruthie Smithens est, quant à elle, commercialisée à partir de 2008,
  • en 2002, Kaya’aton’my, membre de la tribu des Nez-Percés fait sont apparition en tant que représentante des premiers habitants du continent américain. La même année, la compagnie lance la collection « Filles de nombreux pays » (Girls of Many Lands en version originale) : une série de romans et de poupées folkloriques de collection, retraçant l’histoire des USA,
  • en 2004, Nellie O’Malley vient tenir compagnie à sa meilleure amie Samantha Parkington, l’une des toutes premières poupées créées,
  • deux ans plus tard, en 2006 Emily Bennett, jeune anglaise, vient rejoindre son amie Molly McIntire,
  • en 2007, viennent Julie Albright ainsi que son amie Ivy Ling, fillettes des années 1970,
  • enfin, en 2009 c’est au tour de Rebecca Rubin, jeune fille juive issue de la seconde vague d’immigration européenne vers les USA au début du XXème siècle.
films american girl
Les trois premiers films créés autour des poupées « American Girl »

On note également la sortie de plusieurs films* mettant en scène les aventures de certaines poupées :

  • en 2004, la Warner Bros propose Samantha : An American Girl Holliday,
  • en 2005, c’est au tour de « Felicity, une jeune fille indépendante » (Felicity : An American Girl Adventure en version originale). C’est l’occasion pour Mattel de créer la poupée Elizabeth Cole, meilleure amie de Felicity. Cette poupée est créée à l’image de l’actrice du film : blonde aux yeux bleus. Toutes les illustrations antérieures du personnages sont modifiées en conséquence,
  • en 2006, le film Molly : An American Girl on the Home Front sort simultanément sur Disney Channel et en DVD,
  • en 2008 : « Kit Kittredge, journaliste en herbe » (Kit Kittredge : An American Girl en version originale) sort sur les écrans,
  • en 2009 « Les malheurs de Crissa » (Chrissa Stands Strong en version originale) est diffusé sur HBO et plus tard édité en DVD.

(* exceptionnellement, les traductions ici proposées pour les titres de film sont les traductions officielles pour la France d’après IMDB)

D’autres produits sont quant à eux retirés du marché. C’est le cas de :

  • La poupée Felicity Merrimann en 2002, qui sera finalement de nouveau commercialisée dès 2005,
  • les « Miniatures American Girl » en 2003 qui auront eu une vie très courte,
  • la collection « Filles de nombreux pays » en 2005,
  • Les poupées Samantha Parkington et Nellie O’Malley en 2009.

Enfin, on peut également noter, au cours de cette décennie, le lancement des « Tout petits jumeaux » (Bitty Twins en version originale) en 2003, la création de l’American Girl Club en 2004 (qui ferme ses portes seulement deux ans plus tard, en 2006) et l’ouverture de plusieurs nouvelles boutiques : en 2003,  à New-York, en 2006 à Los Angeles en Californie, en 2007 à Dallas au Texas et Atlanta en Géorgie, et en 2008 à Natick dans le Massachusetts et Minneapolis dans le Minnesota.

Les années 2010…

Depuis 2010, on note peu de changements majeurs. Les « filles de l’année » continuent de se succéder au rythme d’une nouvelle poupée par an, de nouvelles boutiques ouvrent, certains articles sont retirés de la vente… mais globalement, la marque ne propose aucune réelle innovation par rapport à ce qu’elle faisait avant. On peut effectivement imaginer qu’avec les années et l’expériences, les responsables ont trouvé ce qui plaisait vraiment au public et ressentent moins le besoin d’expérimenter dans tous les sens. Et puis qui sait ? La décennie est loin d’être terminée et l’on n’est jamais à l’abri d’une surprise !

L'entrée d'une boutique "American Girl" - photo ©American Girl
L’entrée d’une boutique « American Girl » – photo ©American Girl

Malgré cet absence de faits marquants, résumons tout de même brièvement les événements de cette première moitié de la décennie. Tout d’abord, la marque met très clairement l’accent sur les boutiques qui ouvrent dans de nombreuses villes des Etats-Unis :

  • en 2010, à Denver dans le Colorado et  Kansas City au Kansas,
  • en 2011, à Washington DC et Seattle dans l’Etat de Washington,
  • en 2012, à St. Louis dans le Missouri, Houston au Texas et Miami en Floride,
  • en 2013, à Columbus dans l’Ohio et San Francisco en Californie,
  • en 2014, à Charlotte en Caroline du Nord et Orlando en Floride,
  • en 2015, à Nashville dans le Tennessee et Scottsdale en Arizona.

La marque ouvre également des points de vente physiques au Canada en 2014 : à Toronto et Ottawa dans l’Ontario, ainsi qu’à Vancouver en Colombie Britannique.

En outre, à côté de ces boutiques permanentes, plusieurs boutiques éphémères ouvrent leurs portes un peu partout (et même à Hawaï en 2014-2015). Le but est alors de faire un test de marché grandeur nature.

Par ailleurs, de nouveaux personnages historiques (Historical Characters en version originale, renommés BeForever en 2014) continuent de voir le jour :

  • l’année 2011 voit arriver Mari-Grace Gardner et Cécile Rey deux fillettes qui vivent à la Nouvelle-Orléans dans les années 1850,
  • en 2014, la poupée Samantha Parkington et son univers sont réédités,
  • en 2015, c’est au tour de Maryellen Larkin de faire son entrée. Elle représente les années 1950,
  • enfin, en 2016, Melody Ellison voit le jour. Fan de musique, elle représente les années 1960, et la lutte contre la ségrégation.

En 2016, la marque lance également une nouvelle gamme de poupées destinées à un public plus jeune : les Wellie Wishers.

Tandis que le retrait de certains articles (la marque parle d' »archivage ») se poursuit avec :

  • en 2010, Kirsten Larson
  • en 2011, Felicity Merriman et Elizabeth Cole,
  • en 2014, Molly McIntire, Emily BennettCécile Rey, Marie-grace Gardner, Ivy Ling et Ruthie Smithens suite à l’arrêt de la collection « Meilleures amies« ,
  • en 2016, Caroline Abbott.

Enfin, les DVDs des films tournés les années précédentes sont réédités en version collector (en 2011), tandis que quatre nouveaux films* sont diffusés:

  • en 2012, c’est la poupée « fille de l’année » qui est à l’honneur dans le film « Graine de championne » (McKenna shoots for the stars en version originale) sorti en DVD puis à la télévision sur la chaîne NBC,
  • en 2013, le film « Les couleurs de l’amitié » (Saige Paints the Sky en version originale) sort en DVD puis à la télévision sur la chaîne NBC,
  • en 2014, « Une ballerine dans la lumière » (Isabelle dances into the spotlight en version originale) sort en DVD puis sur Disney Channel,
  • en 2015, c’est au tour de Grace Stirs Up Success.
  • enfin, en 2016 Lea to the rescue sort en DVD et Blu-Ray.

(* exceptionnellement, les traductions ici proposées pour les titres de film sont les traductions officielles pour la France d’après IMDB)

Histoire à suivre…

Historique des poupées « American Girl » : partie 1.

Source : Wikia.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Un p'tit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s